• Réponses à quelques questions - gestion de la classe

    Comment avez-vous été amené à mettre en place ce type de pédagogie ?

    J'ai été renouvellé en PE2 (pour ceux qui connaissent encore) et du coup j'ai du refaire une deuxième année où j'ai eu la chance par rapport à d'autres de ne pas faire une deuxième fois la même chose.

    La responsable de ma vague de renouvellés était portée sur les pédagogies nouvelles et nous a permis d'avoir un aperçu de certaines pratiques tout au long de l'année.

    Puis à ma titularisation j'ai appliqué ce que l'on m'a dit de faire, une pédagogie classique en différenciant un maximum comme tous ce que les maitres formateurs, IEN ou collègues me préconisaient. J'ai eu une classe difficile qui m'a posé de gros problèmes. J'ai donc commencé à me demander pourquoi et je me suis remis en cause, du moins ma pratique. Du coup la deuxième année j'ai commencé par le PMEV en français, une pédagogie coopérative, et j'ai vu les relations dans ma classe beaucoup plus apaisées malgré les élèves à nouveau assez difficiles.

    Quels bénéfices tirer de la mise en place d'une pédagogie coopérative au  sein de sa classe ?

    Les bénéfices que j'entrevoie au sein de la classe que j'aie cette année est surtout une gestion plus "facile" des enfants durs de la classe. Je pense surtout à un loulou qui se trouve être le caïd du quartier ainsi que de la cour et pourtant dans la classe il respecte les règles tant bien que mal et il se trouve être un moteur pour les autres: une patience à toute épreuve lorsqu'il aide l'élève CLIS qui vient en insertion.

    Pour les autres un apprentissage de la citoyenneté et des apprentissages au rythle de chacun. Quand un élève n'est pas disponible il fait toujours quelque chose d'intéressant pour lui et ça rejaillit sur ses apprentissages de la journée.

    Qu'apporte-t-elle, d'après-vous sur le plan des  relations entre pairs ?

    Un apaisement des relations avec le temps même les plus tendues. Puis chacun se lance pour présenter son projet aux autres, même les plus timides, car ils sont fiers de ce qu'ils ont fait, toujours et c'est ça le plus beau.

    Continuez-vous à pratiquer cette pédagogie à  l'heure actuelle ?

    Plus que jamais. Je me lance à fond, et malgré quelques moments un peu durs, j'ai envie d'explorer la pédagogie coopérative.

    Comment sont gérés les conflits au sein de votre classe  ?

    Les conflits journaliers et "sans grandes importances" sont réglés par des messages clairs quand ils apparaissent ou au moment du conseil des élèves le vendredi en fin de matinée.

    Les conflits les plus compliqués sont réglés en conseils exceptionnels quand ils apparaissent.

    Chacun a le droit à la parole, on rappelle les règles de la classe et en société et on choisit une amende et une réparation constructive. Je rajoute qu'il y a à chaque fois, une fois le conflit terminé et passé pour chacun, une discussion en apparté avec les protagonistes afin de mieux comprendre "le pourquoi du comment" et faire un rappel des règles.

    Pour les incivilités, il y a des amendes prévues (il y a une monnaie dans la classe) qui sont réglées immédiatement.

    Jugez-vous les mesures que vous prenez en cas de conflit efficaces ?

    Pour l'instant oui.

     Pourquoi ?

    Personne ne se sent lésé, les règles sont écrites dans le marbre, et j'essaie d'être juste autant que je le peux. Pour l'instant cela est assez efficace sans faire des miracles bien entendu mais avec le temps je suis satisfait.

     

    Voilà j'ai essayé de répondre le plus clairement possible à quelques questions posées par certains. Si ça peut aider certains ou en tout cas donner quelques directions de travail j'en serai ravi.

    « JOYEUX NOËLUn documentaire sur L'école moderne de Celestin Freinet »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Août 2013 à 00:41

    Merci pour ce témoignage si sincère Bartounet ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :